Rwanda 1994 Les angoisses d’Adelaȉde

By:

$29.95

Quand on a survécu au génocide, il est crucial de pousser son deuxième cri, son second souffle pour espérer recommencer une vie nouvelle, s’épanouir! Adélaïde a survécu après avoir servi comme objet sexuel, une expérience de l’extrême difficile à dire, à écrire et même à lire… Adélaïde raconte ses cauchemars et sa résurrection; elle nous dit comment elle a réussi à pousser son deuxième souffle de vie! Si son histoire est tragique, elle est aussi un réveil. Par son témoignage, Adelaïde est une source d’inspiration.

Clear

Quantity:

Description

Rwanda 1994: Les Angoisses d’Adélaïde d’Arthemon Rwangwa:

Quand un bébé sort du ventre de sa mère, il crie dès son premier contact avec le monde. Tant qu’il n’a pas encore crié, on s’inquiète, parce que le premier cri du bébé est un signe rassurant pour son état de santé. Ça s’appelle le premier souffle de vie! Entre le premier et le dernier souffle, il y a la vie, et dans la vie il y a autres choses : l’amour et la joie de vivre, l’ignorance et la haine de l’autre, le succès et les échecs, la gloire et la déchéance, l’intégrité et la disgrâce, la famine et les extravagances, mais il y a pire : LES GÉNOCIDES! Toutes ces situations arrivent pour nous apprendre des leçons de vie, mais le génocide ne nous apprend rien; au contraire, il nous prend ceux et celles que nous aimions. Le million de Tutsi qui nous ont quittés, en l’espace de cent jours n’ont pas été happés par un cyclone; ils ont été décimés à la machette par la main de l’homme, leur seul crime était d’être des Tutsi.

Dans « Les Angoisses d’Adelaïde », cette jeune fille vous dira comment elle a passé entre les mailles du filet; elle avait sept ans et avait assisté à l’extermination de toute famille. Elle a survécu dans des conditions surréelles, car elle avait été prise en otage sexuel. Malgré son malheur et ses angoisses, elle n’a réussi à pleurer qu’il y a, à peine deux ans, pourtant il y a déjà un quart de siècle depuis le génocide contre les Tutsi. On a vu que pleurer est un signe de vie; quand on a survécu au génocide, mais qu’on n’a pas encore réussi à pleurer, c’est qu’il y a un problème!

Adelaïde vous fera voyager dans le temps, vous fera porter des souliers trop étroits pour vos pieds, c’est sa façon à elle de vous faire comprendre l’importance de ce deuxième cri de vie. Survivre au génocide, c’est naître de nouveau; réapprend à vivre, c’est comme apprendre à rouler à bicyclette : On tombe, on se relève, on recommence, jusqu’à ce qu’on tienne en selle! C’est à ce prix qu’on arrive à s’épanouir! Je vous invite à découvrir l’histoire tragique d’Adélaide, sa fureur de vivre, sa réussite, parce qu’elle a poussé son deuxième cri de vie.

Pour plus d’informations et de livres, visitez pagemasterpublishing.ca

Additional information

Weight 531 g
Dimensions 9 × 6 × 1 in
Format

, ,

Pages

496

Reviews

There are no reviews yet.

Be the first to review “Rwanda 1994 Les angoisses d’Adelaȉde”

Use one of the allowed file type: jpg,png. The max size allowed is : 2 MB.

    You have not viewed any products yet.